LE PROJET TRANSITOIRE

- « La place du fil de l'eau » -

QU'EST-CE QU'UNE PLACE TRANSITOIRE ?

Un projet de place transitoire est un aménagement d’espace commun collaboratif et expérimental.

A Champ Pinson, « La place du fil de l’eau » se présente comme un espace public en transition préparant et préfigurant le futur quartier. 

Inspirée des attentes citoyennes exprimées lors des ateliers de concertation de fin d’année 2021, la place a été co-programmée autour des usages, des formes de lieux et des ambiances que les habitants souhaitent développer pour le futur quartier.

Elle s’installe de manière temporaire afin de vous proposer un premier lieu ouvert au public propice aux échanges et aux rencontres. Elle marque le début d’une histoire et « du bien vivre ensemble » au sein de ce futur quartier. Elle sert d’expérimentation et permet d’observer les usages des habitants pour les intégrer dans la réflexion de l’aménagement à venir.

Nos équipes viendront ainsi évaluer les usages et l’appropriation de cette place transitoire afin d’enrichir le travail sur les futurs espaces publics du quartier Champ Pinson.

Depuis son ouverture le 1er juillet dernier, chacun est invité à la découvrir et à l’utiliser. Merci de prêter attention au site, à ses aménagements, ses mobiliers, ses plantations et aux ruches.

Cet espace peut présenter des risques. La responsabilité des usagers est engagée en cas d’accident résultant d’imprudence et d’inattention de leur part. Il est notamment demandé de ne pas s’approcher des ruches au-delà du balisage mis en place et de ne surtout pas essayer de les ouvrir.

Une idée, un avis ? Un problème ? Contactez-nous via le site Champ Pinson !

L'ÉTÉ SUR LA PLACE DU FIL DE L'EAU

Ce premier été sur la place publique est ponctué d’événements et de rencontres autour notamment de l’importance de la biodiversité sur le site du Champ Pinson.

Des sillons couverts de plantations mellifères et comestibles ont pris place ainsi que 3 ruches (à proximité de la place) avec l’intervention de Julia Roye, pépiniériste au Chant de la Mandragore et Charles-Antoine Gendry, apiculteur de Miel Révérence.

Durant tout l’été, vous êtes invités à les rencontrer et à échanger sur la richesse de leur profession ! N’hésitez pas à vous inscrire : 

Inauguration de « La place du fil d’eau »

Le 10 septembre 2022, à partir de 15h30, la place sera inaugurée autour d’un atelier de fabrication collaborative : tissage d’une ombrière. 

Vous aurez également l’occasion d’échanger avec l’équipe sur l’avancement du projet.

Le groupe « Les Nouveaux Dossiers » nous accompagnera en musique style guinguette tout au long de cet événement.  

Nous clôturerons la journée par un temps de convivialité et nous dégusterons les produits du site : miel, aromates et fleurs !

LA PLACE DU FIL DE L'EAU : DE LA PLUIE À LA NAPPE PHRÉATIQUE

Un projet inspiré du cycle de l’eau, et de son voyage extraordinaire !

Afin de sensibiliser à l’importance de l’eau de pluie dans tous ses états, l’imaginaire du site est empreint du vocabulaire du cycle de l’eau. Le ligne bleue représente le fil de l’eau dans son cycle.

En effet, le projet Champ Pinson est très sensible à la Gestion Intégrée des Eaux de Pluie. Et, le projet transitoire de place publique s’est appuyé sur ces notions particulières pour en décliner un univers. 

Le cycle de l’eau nous apprend beaucoup sur l’importance de l’infiltration des eaux de pluie. En effet, le voyage des eaux est ponctué d’étapes et d’enrichissements sur lesquels nous nous sommes appuyés pour définir les ambiances de la place.

Tout au long de l’été, l’installation sur le site de différents mobiliers viendront compléter les aménagements et les usages autour des thématiques du cycle de l’eau et de la préservation de la biodiversité.

La première traversée du filet d’eau du ciel à la terre est symbolisée par le bâton de pluie à l’entrée du site. Commence le voyage de surface, l’écoulement de l’eau sur le sol ou dans les lits des rivières traverse la prairie des roches, elle poursuit son chemin en ruisselant sous le ponton des ruissellements. Elle s’infiltre dans les terrains pour se stocker dans les nappes phréatiques. La grande tablée phréatique se niche dans une ombrière d’eau afin d’évoquer les nappes d’eau souterraines.

Enfin, les plantes comestibles et mellifères des sillons vaporeux captent l’eau par leurs racines et permettent à celle-ci de s’évaporer et de retourner vers les nuages. 

Un projet co-construit, les phases de collaboration participative :

DES TOTEMS POUR DÉCOUVRIR LA BIODIVERSITÉ AU COEUR DE LA PLACE

Trois totems portant une signalétique pédagogique sensibilisant à la biodiversité du site et au projet du Champ Pinson ont été installés lors d’un atelier.
En avril, 45 élèves de l’école Gabriel Chobelet ont pu contribuer à leur réalisation à l’occasion d’un atelier de fabrication collective.
Fin juin, ce sont des élèves de l’école Devaud qui ont contribué à la réalisation de plantations de plantes mellifères et comestibles sur les sillons de terre installés sur la place.

La signalétique installée sur les totems se présente sous forme de questions, sur 4 grandes thématiques :

  • La co-programmation urbaine, 
  • Les milieux et les espaces à protéger, 
  • L’apiculture, 
  • Le projet Champ Pinson.

Elles sont accompagnées de pictogrammes en guise de réponse.

Afin de vous aider à mieux comprendre les messages portés par les totems, vous retrouverez ci-après des informations détaillant chaque question inscrite sur les totems.

TOTEM #1
LA CO-PROGRAMMATION URBAINE

Qu’avons-nous imaginé pour la place publique transitoire ?

Pour passer des moments conviviaux ensemble (qui prend la forme d’une grande tablée ombragée)

(Le théâtre de verdure)

(Les ruches et la butte plantée)

(Un banc ludique et les roches)

TOTEM #2
LES MILIEUX ET LES ESPACES
À PROTÉGER

Qui se reproduit dans les mares et les fossés ?
Les amphibiens.

Qui fréquente les haies et les bosquets ?
Les oiseaux, les amphibiens, les hérissons et les reptiles.

Qui chasse dans les prairies ?
Les amphibiens, les hérissons et les reptiles.

Qui jette des déchets dans la nature ?
Des monstres ? Avant l’aménagement, nous avons pu constater que le bosquet Nord était un lieu de décharge…

TOTEM #3
LES ABEILLES, LES PREMIÈRES OUVRIÈRES
DE LA FERME URBAINE

Quels sont les métiers d’une abeille ouvrière ?
Au cours de sa vie, une abeille est successivement nettoyeuse, nourrice, bâtisseuse, ventileuse, gardienne et butineuse.

Qu’est-ce que la pollinisation ?
Afin de récupérer le nectar (qui sera transformé en miel), les abeilles volent de fleurs et fleurs, mélangent les pollens et permettent aux fleurs de devenir des fruits.

Qui sont les pollinisateurs ?
Les abeilles, les papillons et autres insectes, le vent et l’eau. Hors de l’Europe, les colibris et les chauves-souris le sont aussi.

Comment la ruche se comporte-elle au fil des saisons ?
Au printemps, la reine est fécondée et les abeilles commencent leur récolte de miel. À l’été, elles poursuivent leurs récoltes et pollinisent, les nouvelles reines naissent. À l’automne, elles se préparent à l’hiver et font des réserves. En hiver, elles hivernent et maintiennent une température confortable dans la ruche.

LE PROJET CHAMP PINSON

Que préserve le projet ?
Une zone humide au nord, des haies bocagères et l’environnement nocturne du site.

Que va-t-on construire ici ?
Une ferme urbaine, des maisons individuelles, des logements intermédiaires,
des logements intergénérationnels, des logements collectifs et de l’habitat participatif.